Ce livre est avant tout une histoire que je me suis racontée à moi même, avec les ingrédients que j’aime retrouver dans un livre : des faits historiques, du sentiment, de l’érotisme, des paysages, et de l’aventure .

Comme « St Thomas » je cherche à vérifier, expérimenter ce que j’apprends, c’est pour cela que je suis partie traverser la France à cheval avec mon amie Christine. Je voulais avoir une notion du temps et des distances à l’époque où la voiture n’existait pas. De cette aventure, nous avons ramené des souvenirs, des lieux, des sensations et les faire revivre dans mon livre a été une façon de ne pas les oublier, de les partager.

Edouard le 1er est fictif. Ce nom dérange et il me plait.  J’aime les cocasseries des animaux. il suffit de bien les observer pour noter des parodies d’humains et se dire qu’ils n’ont rien à nous envier. Les dessins animés mettent souvent en scène de petites bestioles attendrissantes, joviales, tristes, pleines de mimiques et si spontanées. Dans ce récit , Edouard le 1er apporte une note de légèreté, la vie n’était pas si facile et les seuls spectacles étaient ceux donnés par la nature. La télévision n’existait pas !

Quant à tous les hommes qu’Elisabeth rencontre , il n’y avait pas à l’époque de pudibonderie hypocrite même si l’église tentait de mettre un frein à la liberté des moeurs. Ces hommes et ces femmes vivaient durement, ils prenaient les choses agréables dans la nature et n’en rataient sûrement aucune. Ils s’empressaient de vivre intensément parce que pour la plupart le temps jouait contre eux. Ils ne vivaient pas vieux !

0 commentaire à “réflexion de l’auteur”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



levadetaava |
Namasté |
L'atelier du grenier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ... Un essai littéraire... ...
| Ebauche d'une histoire...
| maggymauve